Négociation

Salaire

Droit

Syndicats

Emploi

Formation 

Actualités 

Éditorial

 

Partager |


Des lits pliants pour les malades !!! 

(Question : mais... qui est malade là ?)  

Communiqué de presse du syndicat SUD-santé 
de l’hôpital Paul Guiraud
.

                                                                                                 Envoyer cette page à un(e) ami(e) 

Portail
Syndicats
Actualités
Éditorial
Formation
Colère
Emploi
Droit
En Lutte 
Histoire
Salaire
Agenda
Warriors
Négociation
Contact
Aide CE
Utile
Services CE
Newsletter
Tchat
35 Heures
Culture
Internet
Pratique
Cartes Postales
Forum
Humour
Loisirs
Liens
Avis
Adresses
Webmasters
Rêves

Proposer

 
              Refusons les lits pliants supplémentaires que la direction veut installer de force dans nos services !


Alors que depuis des mois, notre établissement ne peut plus recevoir les patients, qui nous sont adressés, la plupart sous contrainte, et pour l’hospitalisation desquels nos collègues du bureau d’accueil s’échinent en vain, la direction vient enfin de trouver une solution !

Aussi à la grande surprise des destinataires y compris des chefs de pôles qui n’avaient été ni prévenus et encore moins sollicités, une étrange livraison s’est déroulée ce lundi dans tous les services de soins de notre établissement.

Des lits, oui des lits pliants et des matelas !!

La direction qui en avait passé commande depuis des semaines ne croyait plus qu’ils seraient enfin livrés. C’est donc dans la précipitation et sans prendre la moindre précaution vis-à-vis des responsables et du personnel des services qu’elle les a fait déposer…

Certes, à la hussarde, comme de coutume à PGV, les cadres supérieurs devraient, dès ce mardi, être convoqués par Mme gloeckle- coordonnateur des soins - afin qu’elle leur explique le mode d’emploi de ces lits supplémentaires…

Comme nous le confiait aujourd’hui même un chef de pôle de PGV « un hôpital n’est pas un hôtel, un lit supplémentaire ne peut se concevoir sans le personnel correspondant afin qu’il devienne un lit de soin ».

Ainsi après avoir fait violence aux services, aux collègues soignants et aux patients en utilisant les lits de permissionnaires, les chambres d’isolement, les lits administratifs ( lits réservés aux patients mis en isolement) nous voici avec des lits pliants dont personne ne sait encore où il faudra les entreposer.

Pour la petite histoire il semblerait que cette lumineuse idée vienne- ça ne s’invente pas- du nouveau directeur de la qualité de l’établissement, idée qui aurait aussitôt conquis l’équipe de direction !!!
Ce mardi matin, à l’heure où vous lirez ces lignes, les représentants syndicaux entameront avec la direction des négociations sur le projet social de l’établissement.

Le premier point abordé concernera la politique de PGV en faveur du recrutement et de la fidélisation du personnel. 
Allons-nous réellement recruter de jeunes collègues et surtout les fidéliser en leur proposant de telles conditions d’exercice de leurs métiers ?

Nous n’avons que faire de l’argumentation du directeur qui, se gardant bien de critiquer la politique sauvage du gouvernement responsable de la fermeture massive de lits d’hospitalisation, nous explique qu’il n’y a pas d’autre solution. 

Que n’a-t-il envisagé, alors que nous sommes confrontés à de telles difficultés d’hospitalisation, à réunir autour d’une table les médecins, les cadres et les représentants du personnel pour essayer de trouver ensemble une solution à ce marasme ?
En choisissant de passer en force, il prend le risque de l’affrontement avec un personnel qui est à bout et qui ne veut pas laisser faire n’importe quoi, n’importe comment !

Les professionnels soignants des services de PGV, y compris les cadres et les médecins doivent, au nom de leur éthique et de leur déontologie, s’opposer à l’installation de lits supplémentaires et donc à la dégradation des conditions de soins. 

Notre syndicat y contribuera autant qu’il le faudra !

SUD-santé de PGV
Villejuif, le 1er février 2011.

Pour tout contact : 06 60 66 15 77    sudpgv@gmail.com

                                                                       Envoyer cette page à un(e) ami(e)