English Website

                                                                                                              Le Commerce équitable.
 
Pourquoi ? 

56 % de la population mondiale vit actuellement dans la pauvreté : 
1,3 milliard de personnes vivent avec moins de 1,05 € par jour et 2,8 milliards d'autres vivent avec 2,1 € par jour . 


Tels sont les chiffres alarmants publiés par la Banque Mondiale dans son enquête menée sur une période de 10 ans...

La mondialisation financière comme celle de la production ont accru les déséquilibres tant entre pays riches et pauvres qu'à l'intérieur des pays eux - mêmes : 
le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) le rappelait dans son rapport de l'année dernière : 

les 1,3 milliard d'habitants des pays les plus pauvres sont 86 fois moins riches que les Nord Américains. 
Ce rapport était de 22 il y a 20 ans.

Alors que les débats sur la mondialisation occupent de plus en plus de place dans l'actualité française, les petits producteurs et artisans du Sud restent soumis à une pression sauvage des lois du commerce.


Les matières premières, qui font vivre une grande partie des salariés et producteurs du Sud, voient leur cour, sur le marché mondial, s'affaiblir d'année en année. 

Par exemple : le cours du café a atteint 0.55 € la livre en octobre 2001 alors qu'il était de 1.69 € en mars 1998. 
Pour les producteurs la pression des intermédiaires (multinationales, commanditaires, groupes industriels) est de plus en plus forte : les prix et les conditions d'achat sont imposés. 
Les prix d'achat sont maintenant bien en dessous des coûts de production et la situation est intenable pour les petits agriculteurs. 
La pression d'autant plus écrasante pour les petits producteurs qui n'ont pas d'accès direct au marché mondial.
(4 multinationales contrôlent 90% du marché du café par exemple) 
Les petits producteurs sont totalement démunis face à des multinationales qui imposent leur prix et leurs conditions. 

Dans ces conditions justement, un petit paysan ou artisan ne peut vivre dignement de son travail. 
Il est couramment obligé de travailler dans des conditions comparables à l'esclavage, faire travailler ses enfants, et renier son environnement social, économique, écologique et culturel.

Dans les pays du Sud, les petits producteurs de café sont soumis à une totale dépendance à l'égard d'acheteurs et d'intermédiaires eux-mêmes sans emprise sur les cours mondiaux, ce qui entraîne pour les premiers, un endettement fréquent, une absence de fonds propres et des revenus de misère. 
De plus ils sont à la merci du moindre accident climatique (inondation, sécheresse), biologique (maladie des plantes ou des hommes), économique (mévente des produits, fluctuation à la baisse) ou politique (guerre civile). 
Esclaves de conditions de vie très précaires, les petits producteurs sont souvent contraints de se tourner vers des cultures plus rentables (comme la coca en Colombie, Bolivie et au Pérou) ou se s'exiler vers les bidonvilles.
Il faudrait une vie de travail (33 ans) pour acquérir une maison en dur et un hectare de terre d'une valeur totale de 10 000 francs, 300 ans pour acquérir un camion à 100 000 francs et... 3000 ans pour acquérir un équipement complet de moto mécanisation d'une valeur de 1 million de francs, comparable à celui d'un agriculteur européen ou américain. 

Que faire ?
Il existe une autre manière de faire du commerce, une autre manière de consommer. 
Depuis quelques années, le commerce équitable s'impose comme étant une alternative efficace pour réduire les inégalités et redonner à l'homme sa place dans les échanges commerciaux internationaux.

Visant à établir un rapport d'échanges satisfaisants pour tous - du producteur au consommateur - le commerce équitable est fondé sur les principes suivants :

- assurer une juste rémunération du travail des producteurs et artisans les plus défavorisés, leur permettant de satisfaire leurs besoins élémentaires : santé, éducation, logement, protection sociale. 
- garantir le respect des droits fondamentaux des personnes (refus de l'exploitation des enfants, de l'esclavage... ) 
- instaurer des relations durables entre partenaires économiques 
- favoriser la préservation de l'environnement 
- proposer aux consommateurs des produits de qualité. 

Principes :
Les produits sont achetés directement aux petits producteurs, généralement regroupés en coopératives. 
Le prix d'achat est équitablement déterminé et constamment supérieur à celui du marché. 
Des systèmes de pré-financement des récoltes sont mis en place, ce qui évite l'endettement coûteux auprès d'usuriers. 
Les relations contractuelles sont durables, sur la base de contrats de partenariat à part entière et à long terme 
En contrepartie, les petits producteurs s'engagent sur la qualité des produits. 
Les bénéfices sont affectés par la coopérative elle-même suivant des principes démocratiques, et servent à financer le développement local.

Enjeux :
Élargir et nationaliser l'implantation du commerce équitable dans la grande distribution, qui seule peut assurer la démocratisation des produits équitables. 
Plus généralement, développer les ventes afin d'assurer des débouchés croissants au commerce équitable et ainsi d'augmenter l'impact du commerce équitable dans les pays du Sud 
Continuer et amplifier les campagnes de sensibilisation et d'information des consommateurs, pour leur faire prendre conscience du rôle actif que peuvent avoir leurs achats. 
Continuer et amplifier les campagnes d'actions auprès des entreprises afin qu'elles mettent en place des démarches visant à contrôler les aspects sociaux et écologiques de leurs fournisseurs, ainsi qu'à réguler leurs relations avec eux, et, à terme, qu'elles référencent ou utilisent des produits du commerce équitable.

Contacts : 
On compte aujourd'hui en France de nombreuses associations de commerce équitable, regroupées en une plate-forme nationale. Les principales sont Artisans du Monde, Agir Ici, Artisanat SEL, Max Havelaar....
 Elles établissent entre elles les critères du commerce équitable. Ces associations, dont certaines gèrent elles-mêmes des magasins importateurs, mènent de nombreuses campagnes de sensibilisation et d'action, comme "De l'éthique sur l'étiquette" ou "Soyons Sports", qui ont permis d'engager des actions auprès des entreprises et de sensibiliser les consommateurs aux problèmes du travail des enfants, de la syndicalisation libre, des conditions d'achat ...

Mexique, 1986. Un groupe de petits producteurs de café du Chiapas, au Sud du Mexique, lance un cri d'alarme sur leurs conditions de vie : "Évidemment, recevoir chaque année vos dons pour acheter un camion ou une école pour que la pauvreté soit plus supportable, c'est bien. Mais le véritable soutien serait de recevoir un prix plus juste pour notre café." 

Cet appel est entendu par des Néerlandais qui créent en 1988 une association baptisée Max Havelaar et un label garantissant des cafés "équitables". 
Aujourd'hui, Max Havelaar est présent dans 17 pays et délivre un label de commerce équitable à différents produits de consommation courante - le café, le thé, le miel, la banane, le cacao, le sucre et le jus d'orange - qui respectent dans leur processus de production les droits de l'Homme et l'environnement. 

Les cafés labellisées Max Havelaar sont disponibles dans les magasins : Atac, Auchan, Carrefour, Casino, Cora, Leclerc, Match, Monoprix, dans les boutiques spécialisées et magasins bio (Artisans du monde, Biocoop, Naturalia...). 
Les thés labellisés Max Havelaar sont disponibles dans les magasins : 
Monoprix, dans les boutiques spécialisées et magasins bio (Artisans du monde, Biocoop, Naturalia...)
Les bananes labellisés Max Havelaar sont disponibles dans les magasins : Monoprix, dans les boutiques Artisans du monde et Biocoop. 
Jus d'orange, chocolat et riz sont disponibles dans les magasins Monoprix.

Max Havelaar

http://www.maxhavelaarfrance.org/

La plate-forme pour le commerce équitable :
www.commercequitable.org

Equal Exchange
Equal Exchange est une coopérative qui travaille pour développer le commerce équitable du café avec les petits producteurs des pays du Sud. 
Site web: www.equalexchange.com

                                                       Envoyer cette page à un(e) ami(e)