Envoyer cette page à un(e) ami(e) 



                                                                               Retraites : Non c'est Non ! 
 
 


Ce gouvernement qui n'a pas été élu sur son programme mais en réaction aux menaces d'extrême droite ne peut et ne doit pas imposer une réforme qui, dans l'état actuel, est d'une grande impopularité. 
Les salariés du public et du privé se sont mobilisés car ils ont compris que cette réforme est celle du Médef, celle de l'injustice sociale absolue… 

L' État ne demande rien aux entreprises et tout aux salariés. 

Pourtant les richesses produites par les salariés bénéficient avant tout aux entreprises. 

Pourquoi l'entreprise ne serait-elle pas solidaire du salarié à la retraite ? 
Un petit effort sur les (énormes) revenus financiers des entreprises peut éviter l'augmentation de la durée des cotisations et la baisse du niveau des pensions. 

Et les salariés n'admettent pas cette injustice sociale flagrante tant il est juste que les efforts soient partagés. Les enjeux sont importants : il s'agit d'un véritable choix de société. 

Si ce gouvernement veut passer en force comme cela semble vouloir être le cas il s'expose à de graves déconvenues sociales qui seront suivies par une violente crise politique et une période d'instabilité. 

Chacun sait ce que Montesquieu pensait des régimes qui gouvernent contre le peuple comme chacun connaît le principe de toute démocratie fondée sur le droit des peuples d'être gouvernés par eux-mêmes… 
et jamais contre leur avis. 

Mr Fillon, Raffarin et Seillière peuvent aujourd'hui  faire la sourde oreille et refuser de négocier avec les représentants des salariés. 
Dans ce cas le message qu'ils envois aux salariés est : " Jusqu'où voulez-vous aller ? "

La réponse fusait dans les cortèges du 25 mai, grève générale, démission, justice… 

Forte de ses 82 % aux élections présidentielles et du plébiscite pour le parti du gouvernement lors des législatives suivantes (une élection sans enjeu) la droite n'a point voulu avancer masquée. 

Ce qui a pourtant toujours été son habitude dans ce pays. 

On a vu le Premier ministre reçu par le Médef (!), on a vu des hommes bien en vu tourner leur veste et se compromettre, se vendre au pouvoir en place, on a nommé les amis, les conjoints, la famille, c'est un clan qui gouverne et il le montre même dans les médias… 

Le 23 avril 2002 nous écrivions déjà dans l'éditorial : " Ce scrutin comme cette campagne est une honte pour notre pays et tous les salariés. Il porte atteinte au crédit de la France hors de ses frontières et dans toute l'union européenne. Le vote du 21 avril est injuste et dangereux tout simplement parce que plus de 44% des Français ne seront pas représentés au 2ème tour, l'essentiel des forces progressistes… "
Le premier tour de la manipulation

Aujourd'hui les forces progressistes sont en colère… et ceux qui ont voulu voter pour le sinistre borgne de l'extrême droite en guise de contestation le sont encore plus car ils constatent à quel point ils se sont trompés, sans parler de ceux qui ont oublié de voter… 
La situation est dangereuse car la majorité n'est pas majoritaire et elle gouverne pourtant comme si c'était le cas… 

Négocier cette réforme sur les retraites (et non consulter) n'est plus une alternative pour ce gouvernement c'est une obligation. 
Ne pas le comprendre et contraindre les salariés à une épreuve de force serait grave car la détermination est très forte… 

Essayez de ne pas le comprendre trop tard valets du pouvoir sinon la pression de la rue risque de vous faire sauter… et franchement qui va vous regretter à part vos amis chefs d'entreprise dont vous arrangez si bien les affaires ? 

Free Warriors le 26 mai 2003.  

                                                                Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Textes précédents :
F.Chérèque et le non négociable.   
Retraites : Tripatouillage social !

Changement de règles
Le voleur de Bagdad
Destruction active

Les fonctionnaires en 1ère ligne !

Bonne Année !

Les chemins du Moyen Âge.
Les symptômes ou les causes ?
Cadeaux Obscurs

Le Temps des Cerises

Le 1er tour de la manipulation.
L'esprit des lois

Réveil tardif et désagréable

Le principe de l'illusion

Économie et Morale.

Le Boycott Jusqu'où ?

S'unir ou périr
Front uni

Égalité

Apprentissages

Mes Valeurs

Désirs