English Website

 LA RELATION D' AIDE 

Effort d'empathie et authenticité

                                                                                                                               Retour

L'effort d'empathie

On appelle empathie l'acte par lequel un sujet sort de lui-même pour comprendre quelqu'un d'autre sans éprouver pour autant les mêmes émotions que l'autre. C'est donc une sorte de sympathie froide, la capacité de se mettre à la place de l'autre tout en gardant son sang-froid et la possibilité d'être objectif.

L'univers personnel, professionnel ou psychologique du sujet avec ses significations singulières, parfois étranges, représente le contexte vécu par rapport auquel se situe et se comprend son problème particulier. Il s'agit donc de s'immerger dans l'univers de la personne  et de la comprendre en restant lucide et en conservant, par rapport à la situation du sujet ou par rapport à ce qu'il se passe au cours de l'entretien, une liberté, garante de l'objectivité et de l'efficacité de l'aide que nous pouvons lui procurer.

C'est pourquoi, comme nous l'avons vu, l’intervenant  doit être lui-même libéré de ses tendances subjectives susceptibles de devenir des facteurs de distorsion personnelle de ce qu'il écoute, ou de l'impliquer trop directement dans la situation.

L'authenticité

 L'authenticité est requise et par là s'effondrent les arguments de manipulation, la crainte du masque ou la peur que le sujet ne réagisse à un procédé insolite. Au fur et à mesure que s'épure et se perfectionne l'effort de compréhension de ce que dit l'autre, effort vigilant, sans aucune seconde de distraction, difficile et intégralement centré sur la personne, les peurs s'évanouissent et la méthode elle-même devient un secours permanent pour s'assurer de la compréhension.

 C'est donc dans l'authenticité de l'effort de compréhension que réside la valeur morale et la valeur professionnelle de l’intervenant à la recherche du problème et de la satisfaction de la personne.  S'il n'est pas sincèrement préoccupé de comprendre, s'il ne se demande pas sincèrement s'il a bien compris, et cela à chaque moment de l'entretien, alors la méthode n'est plus qu'une recette et le sujet s'aperçoit très vite qu'il est joué et non pas écouté, qu'il n'est pas considéré comme une personne humaine et que l'aide proposée est un leurre. L'entretien est dénaturé, défiguré, et l’intervenant soit disant à l'écoute est disqualifié.

La conclusion logique de la revue critique que nous venons d'effectuer est que l'idéal serait de déterminer une manière d'intervenir qui induise une expression toujours plus complète de la part de la personne et une formulation toujours plus explicite.

Il s'agit de préciser une technique qui, centrée sur le vécu et la personnalité du sujet, sur le respect de celui-ci, facilite la communication, pousse ou tire l'expression de la personne vers son achèvement spontané tout en accroissant la compréhension corrélative de la part de  l’intervenant.

CETTE TECHNIQUE, C' EST LA REFORMULATION.

                                                                Suite :   Technique de base : la Reformulation                                                      

 Envoyer cette page à un ami

                                                                                                                            Donnez votre avis !