LA RELATION D' AIDE 

La Reformulation-reflet.

                                                                                                                          Retour

La reformulation-reflet

 Elle consiste à paraphraser, ou "refléter" la communication que vient de faire le sujet. On profitera de ce que la personne est à la fin d'une "période" ( au cours de laquelle il a exprimé quelque chose ) pour reprendre l'idée ou les idées qu'il vient d'émettre, en les reformulant d'une manière telle que le sujet puisse les reconnaître. Il ne suffit pas d'approuver la personne en disant "oui" de temps en temps, mais de faire en sorte que le sujet comprenne que l’intervenant l’a compris. Par là, on lui montre qu'on a pensé "avec lui" et non pas "à lui".

Le mode le plus simple de la reformulation est la réponse-écho. On ne peut pas faire souvent le type de réponse-écho, car le sujet aurait son attention éveillée par une simple répétition, et en fin de compte ne verrait pas la trace d'un effort réel pour le comprendre.

La reformulation-reflet qui utilise d'autres termes, considérés comme équivalents pour le sujet, est déjà supérieure dans la mesure où elle montre l'effort de compréhension.

Des réponses de ce genre commencent par les formules suivantes:

- Ainsi, selon vous......  
- Vous voulez dire que.....  
- En d'autres termes.....  
- A votre avis, donc....

Un mode un peu plus complexe de reformulation-reflet, est la reformulation - résumé, qui tend à traduire l'essentiel pour le sujet. Cette manière de reformuler suppose que l'on a saisi l'essentiel de ce que la personne voulait dire, il est évidemment capital d'opérer cette reformulation à partir de ce qui est fondamental pour le sujet lui-même.

C'est d'ailleurs là ce qui différencie la reformulation-reflet de l'interprétation ou du déplacement de l'essentiel ce qui peut être considéré comme une mauvaise réponse aux attentes de la personne.

Réaction du sujet face à la reformulation

Il est rare, dans une entrevue, d'entendre l'autre prendre une attitude qui ne soit ni une attitude d'évaluation, ni une attitude support, ni une critique, ni une discussion, ni une suggestion.

Le premier sentiment ressenti sera par conséquent une surprise, associée généralement à un soulagement. Ce soulagement est stimulant pour le sujet, il laisse celui-ci centré sur son problème et sur ce qu'il éprouve plutôt que de le centrer sur la personne de l’intervenant ou sur un effort pour suivre un débat qui serait dirigé par les questions  de l’autre. En réponse à la reformulation et avant de se lancer dans une nouvelle période pour continuer à s'exprimer, le sujet éprouve souvent le besoin de ratifier le reflet de sa pensée que lui fournit son interlocuteur par des expressions comme : "c'est cela, tout à fait, absolument, oui...", des réponses que l’intervenant attend comme des signes de la qualité de sa reformulation.

                                                                            suite :  La reformulation-clarification

 Envoyer cette page à un ami

                                                                                                                                Donnez votre avis !