LA RELATION D' AIDE 

Les effets de l'application des techniques

                                                                                                                                   Retour

Les effets de l'application des techniques

 Il y en a 3 principaux, et surtout une libération du pouvoir de réflexion :

 1) l'utilisation de la connaissance que la personne possède de la situation. Le sujet, étant le seul à éprouver toutes les dimensions et toutes les résonances de la situation, il se trouve être le sujet unique à questionner sur ce problème qui est le sien. Il est le sujet concerné, il est ce que les documents administratifs appellent : "l'intéressé". Il est donc non seulement important mais indispensable que le sujet concerné soit amené à exposer ce que la situation est pour lui.

2) L'éclatement du sentiment de solitude. Dans la mesure où le sujet est seul à éprouver toutes les dimensions de la situation dans laquelle il se trouve, il a nécessairement et forcément le sentiment de solitude. Ce sentiment de solitude est un facteur aggravant de la situation, en même temps qu'il est un des facteurs constitutifs de la rumination mentale.

3) La libération du pouvoir de la réflexion. Nous avons vu ci-dessus la différence entre réflexion et rumination. La technique de l'entretien par le fait même qu'elle fait intervenir un autre en face du sujet concerné, provoque l'arrêt de la rumination et tend à libérer le pouvoir réflexif proprement dit. Par l'entretien et dans l'entretien, la situation se précise en même temps pour le sujet et pour l’intervenant. Nous avons vu que le sujet qui vit son problème ou sa situation, c'est à dire qui l'éprouve affectivement d'une manière personnelle et irremplaçable, n'est pas pour autant capable de prendre par rapport à cette situation le recul nécessaire à l'objectivité.

La perception qu'il a de la situation n'est pas au niveau réfléchi, mais se trouve par définition au niveau vécu, c'est à dire qu'elle peut être vivement vécue et intensément éprouvée tout en demeurant  obscure et difficile à formuler.

C'est d'ailleurs parce qu'elle est vécue d'une manière vive en même temps que difficile à formuler clairement, que le sujet, isolé, est souvent porté à la rumination mentale de son problème, plutôt qu'à la réflexion objective.

Au départ, par conséquent, la situation est peu claire aussi bien pour le sujet que pour l’intervenant ( qui par hypothèse ne la connaît pas ou ne la comprend pas encore ).

C'est dans l'entretien lui-même que la réflexion du sujet, grâce au reflet que lui en fera l’intervenant, parviendra à une formulation objective, et du même coup la personne aura fait un progrès personnel dans la mesure où sa perception affective confuse aura pu passer à la conscience réfléchie et claire.

La reformulation, de ce point de vue, est une véritable éducation ( ou rééducation ) du pouvoir réflexif de la conscience, avec toutes ses possibilités ultérieures.

Conséquences directes

Si vous savez écouter et observer, si dans l'entretien vous utilisez les techniques de reformulation-reflet et de reformulation-clarification, quel que soit le problème du sujet vous allez peut -être être amené à formuler un conseil et un diagnostic.

Ce qui peut surprendre, c'est que si la méthode est utilisée correctement, le conseil ou le diagnostic est formulé en même temps par le sujet et par l’intervenant.

Ceci est le reflet du plein accord qu'engendre l'application de cette technique, car l'effort de clarification et l'élucidation détermine le progrès souhaitable de la personne dans sa conscience de la situation ou du problème et en même temps il éclaire aussi l’intervenant sur le sens véritable de la situation ou du problème.

 Il est des sciences silencieuses, les sciences humaines font partie de cette catégorie, la psychologie, contrairement à la médecine fortement médiatisée, est l'une d'elles. Les découvertes de Carl Gustav JUNG sur la structure de la personnalité, les travaux de Carl Rogers sur l'entretien de face à face dans la relation d'aide, ceux de Bruno Bettelheim sur l'éducation, ceux d'Hubert Montagner sur l'attachement, même les découvertes de Konrad Lorenz en éthologie sont longtemps restées dans la pénombre. Pourquoi ?

Qui les connaît ? Qui les utilise ?

Certainement pas le grand public que l'on oriente vers autre chose.

Dans l'histoire récente de l'humanité, si le genre humain avait consacré autant d'argent à la recherche en sciences humaines, c'est à dire à son bonheur il faut bien le dire, qu'au développement de l'arsenal de guerre, c'est à dire à sa destruction éventuelle; peut-être vivrions-nous dans un monde sensiblement différent…

                             " La parole aujourd'hui appartient à ce qui n'a pas encore parlé."

André Gide ( Journal )

                                                                                                                Retour

 Envoyer cette page à un ami

                                                                                  Donnez votre avis !