Chapitre 1 (9.02.2005)   
Parfum de scandale : Greenpeace révèle que les parfums que nous offrons 
à l'être aimé sont dangereux pour la santé ! 

Chapitre 2 (04.07.2010)
Le Problème se complique ! 

English Website 



                                                                                       Envoyer cette page à un(e) ami(e) 




Selon un rapport d'analyses rendu public aujourd'hui (9.02.2005) par Greenpeace, s'asperger de parfum nous expose à des substances chimiques persistantes, suspectées de pénétrer le corps, avec des effets graves pour la santé à long terme. 

Le rapport "Un parfum de scandale" présente les résultats de l'analyse de 36 parfums mondialement connus et démontre la présence de substances chimiques fabriquées par l'homme, notamment les esters de phtalates et les muscs de synthèse. 

La législation actuelle est insuffisante et ne nous protège pas de l'exposition aux substances chimiques qui se trouvent dans les cosmétiques et beaucoup d'autres produits de consommation courante. 

Quasiment tous les parfums testés à cette occasion contiennent des phtalates et des muscs de synthèse. 

Les analyses ont révélé d'importantes quantités de diéthyl phtalate (DEP) dans
"Eternity for women" de Calvin Klein 
et dans
"Le Mâle" de Jean Paul Gaultier. 

De nombreuses études ont prouvé que le DEP pénètre rapidement la peau et se disperse dans le corps à la suite de chaque exposition. 
Une fois introduit dans le corps, cette substance chimique est vite transformée en monoéthyl phtalate (MEP), une molécule suspectée d'endommager l'ADN des spermatozoïdes et de limiter les capacités pulmonaires de l'homme. 

En ce qui concerne les muscs de synthèse, de fortes concentrations de muscs-nitro et de muscs polycycliques ont par exemple été identifiées dans "
Le Baiser Du Dragon" de Cartier et "White Musk" de The Body Shop. 

Les muscs de synthèse peuvent s'accumuler dans les tissus vivants. 

Des études récentes ont montré que certains d'entre eux interfèrent avec le système de communication hormonale des poissons, des amphibiens et des mammifères. 
En outre, ils renforcent les effets liés à l'exposition d'autres substances chimiques toxiques.

Et Yannick Vicaire, chargé de la campagne Toxiques à Greenpeace France de rappeler :
 "En offrant un parfum le jour de la saint Valentin, nous souhaitons exprimer notre amour et non mettre en danger la santé de notre partenaire. 
Or les parfums, objets glamour de séduction par excellence, sont paradoxalement susceptibles d'engendrer des perturbations endocriniennes chez leurs utilisateurs réguliers, à cause des substances dangereuses qu'ils contiennent et qui s'accumulent dans le corps humain." 
Malheureusement, la présence de ces substances chimiques ne figure que rarement sur les emballages et le public ne dispose pas de véritable moyen pour les éviter.

Il est agréable de se parfumer, mais ce plaisir serait plus appréciable si nous pouvions y céder avec la garantie de l’absence de composés chimiques bioaccumulables et potentiellement nocifs pour la santé. Les consommateurs désireux d’éviter de telles
substances sont confrontés à une tâche difficile, étant donné que phtalates et muscs synthétiques sont rarement mentionnés
sur l’emballage des parfums.

Lien à visiter : http://www.greenpeace.org/raw/content/france/presse/dossiers-documents/parfum-de-scandale.pdf
L’objectif de cette enquête était de quantifier l’usage de deuxgroupes de substances chimiques – les phtalates et les muscssynthétiques – dans une sélection aléatoire de marques de parfum. Pour ce faire, Greenpeace a commandé à un laboratoire indépendant une recherche analytique de ces deux familles de composés chimiques sur 36 marques d’eau de toilette et d’eau de parfum. 

Les résultats confirment que plusieurs muscs de synthèse, et plus particulièrement les muscs polycycliques galaxolide (HHCB) et tonalide (AHTN),et plusieurs phtalates, surtout le diéthyl phtalate (DEP), sont très largement utilisés par l’industrie du parfum. 

Ceci suggère que l’usage régulier de la plupart des parfums du commerce contribue de manière substantielle à l’exposition quotidiennedes individus à ces substances chimiques, dont certaines sont des contaminants reconnus du sang et du lait maternel.

De plus, des preuves s’accumulent pour confirmer les propriétés de perturbation hormonale de certains muscs.

Dans ce contexte, les résultats plaident en faveur d’une législation qui exige le remplacement des substances dangereuses par des alternatives plus sûres.

RÉSULTATS D’ANALYSE DES PARFUMS : 

Entre 2003 et 2004, Greenpeace a commissionné l’analyse quantitative d’une sélection aléatoire de 36 marques d’eaux de toilette et d’eaux de parfum pour la recherche de phtalates, de muscs polycycliques, de muscs nitrés et de muscs polycycliques.

Le laboratoire néerlandais indépendant,TNO Environment, Energy and Process Innovation (TNO-MEP) a réalisé les analyses (Peters, 2005). 

Les résultats montrent que les phtalates et les muscs synthétiquessont présents dans pratiquement toutes les marques de parfums testées.
A l’exception d’un échantillon, tous les autres contenaient des niveaux mesurables de phtalates, avec des quantités variant énormément d’une marque à l’autre. Une seule marque ne présentait pas de niveau détectable de phtalates. 

Plusieurs autres présentaient des niveaux faibles de phtalates totaux : moins de 10 mg/kg (0,001 %). 

En comparaison, l’échantillon au niveau le plus élevé contenait plus de 22 000 mg/kg (2,2 % du poids total de l’échantillon).

Le phtalate le plus prévalent était le diéthyl phtalate (DEP), identifié dans 34 des 36 parfums testés à des niveaux très variables. 

Les parfums Vanderbilt (de Gloria Vanderbilt) et High Speed (de Bogner) ne contenaient pas de niveaux détectables de ce phtalate. 

Les niveaux les plus élevés de DEP étaient le fait d’Eternity pour femmes (Calvin Klein) à 22 299 mg/kg soit 2,2 % du poids, d’Iris Blue (Melvita) à 11 189 mg/kg, soit 1,1 % du poids, et du parfum Le Mâle de Jean-Paul Gaultier à 9 884 mg/kg, soit presque 1 %.

Les parfums testés présentaient également de grandes variations dans leur composition en muscs synthétiques. 

Les niveaux totaux de muscs nitrés et de muscs polycycliques étaient les plus bas pour Puma Jamaica Man de Puma (0,1 mg/kg), Aqua Natural de Alqvimia (0,5 mg/kg), Sunset de Naomi Campbell (1,8 mg/kg) et Pure Poison de Christian Dior (2 mg/kg). 

Les quantités totales de ces muscs synthétiques les plus élevées furent mesurées pour Le Baiser du Dragon de Cartier (45 048 mg/kg, soit 4,5 % du poids) et Le Mâle de Gaultier (64 428 mg/kg, soit 6,4 %).

PRODUITS 

SOMME DES PHTALATES MESURÉS 

Adidas, Floral Dream
Alqvimia, Agua Natural
Armani, She
Bogner, High Speed
Bvlgari, Blv Notte pour Homme
Calvin Klein, CK One
Calvin Klein, Eternity for Men

Calvin Klein, Eternity for Women
Cartier, Le Baiser Du Dragon

Chanel, Chance
Chanel, No. 5
Coty, Celine Dion
Dior, Poison

Dior, Pure Poison
Etienne Aigner, Aigner In Leather
FCUK, Him

Fiorucci, Fiorucci Loves You
Gloria Vanderbilt, Vanderbilt
Gucci, Envy Me
Hugo Boss, Boss in Motion

Isabella Rossellini, My Manifesto
Jean-Paul Gaultier, Classique
Jean-Paul Gaultier, Le Mâle

Joop!, Nightflight
Lancôme, Miracle So Magic

Melvita, Iris Blue
Mexx, Waterlove Man

Naomi Campbell, Sunset
Paco Rabanne, XS Excess hom
Puma, Puma Jamaica Man
Puma, Puma Woman

Ralph Lauren, Polo Blue
The Body Shop, White Musk
Tommy Hilfiger, True Star
Van Gils, Van Gils
Yves Saint Laurent, Cinema

95
0.5
9031
595
28822.1
3881
27263.2
8042
45048.4

35
4670.4
18748.1
6268

2
284.6
19846.8

7.4
75.7
192.4
279.6

14.1
4983
64428

10.5
3

45
151.8

1.8
8743.8
0.1
2.6

28954.8
94069
25791.5
2040.4
17330.5

Ok pour les fêtes nous on offre tous des fleurs ou des CD et en plus c'est bien moins cher ! 

Voir aussi Parfum de scandale 2 les antitranspirants en question

                                                                                        

04.07.2010 :  Le Problème se complique...

                                    DR Pierre Dutertre        Gerald Messadié 

                                     Le Krach du Sperme et autres menaces.... 
288 pages - 19,95 € - 
                               (
Éditions de l'Archipel. Dépot légal mai 2010) ISBN : 978-2-8098-0337-2  

Chez une majorité d’homme le nombre des spermatozoïdes est en chute libre. Les cancers des testicules, l’obésité, l’autisme, les cancers du sein, 
la puberté précoce des fillettes de 8- 9 ans sont en augmentation constante. Les chiffres sont effrayants et doivent nous alerter ! 
Toutes les études scientifiques depuis les années 1990 montrent que des produits chimiques, dont les phtalates sont responsables. 
Pourtant les rapports des scientifiques de l’OMS et même du Parlement européen sont ignorés, et parfois étouffés…   
Ces produits nocifs sont utilisés dans les parfums, les matières plastiques et les cosmétiques, dans les biberons et les emballages plastiques alimentaires, dans les revêtements de sol… Nous sommes en contact permanent avec ces produits dont la toxicité est aujourd’hui prouvée !

Face à ce problème majeur de santé publique un médecin et un journaliste se lèvent, prouvent et dénoncent les faits ! 

Personne ne pourra plus jamais dire qu’il ne connait pas ce problème et si les grands média audiovisuels et la presse écrite ne veulent pas en parler personne ne peut plus nous laisser croire que le problème n’existe pas et que ce silence n'est pas directement lié aux énormes enjeux économiques

Pierre Dutertre est médecin, psychothérapeute et thérapeute familial, en 1994 il devient en tant que bénévole directeur d’un centre de soins pour les victimes de tortures.  Auteur de : Terres inhumaines  - Un médecin face à la torture (Lattès, 2007)  il a été distingué en tant que « généraliste d’Or » pour son activité professionnelle et ses engagements.

Gerald Messadié a été rédacteur en chef de l’excellente revue Science et Vie de 1970 à 1995. 
Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont L’alimentation suicide (Fayard 1973).

Service de presse : L.P Conseils. Guillaumine Lickel. Tél : 01 53 42 10. Mail : guillaumine@lp-conseils.com 
Site web : www.krachdusperme.over-blog.com
Site web du Dr Dutertre http://www.pierreduterte.com Mail : dutertetherapie@live.fr

                                                Le livre à la FNAC               Le livre chez Amazon

Envoyer cette page à un(e) ami(e)