Appel pour construire un réseau intersyndical et interprofessionnel

 

La mobilisation pour la défense des retraites et contre la décentralisation du printemps 2003 a montré la double faiblesse du syndicalisme actuel : la présence syndicale réduite dans le privé et l'absence de pratique interprofessionnelle. 
Ces faiblesses ont pesé lourd face au gouvernement et au patronat, les confédérations et principales fédérations ayant refusé de tout mettre en oeuvre pour donner pratiquement un caractère interpro aux luttes. 
C'est une des principales leçons tirées par des dizaines et des dizaines de milliers de travailleurs.

Dans de nombreuses villes et bassins d'emplois, des comités, des réseaux et des actions interpro ont été mis en place durant les grèves, tentant de palier aux carences des confédérations et fédérations sur ce terrain crucial pour le rapport de force et la construction du syndicalisme dans le secteur privé. 
Ainsi, la conscience qu'il est non seulement nécessaire mais incontournable de s'atteler à la tâche pratique de faire vivre et de développer le syndicalisme interpro a fait un pas en avant. 
Nous devons poursuivre.

C'est pourquoi, nous, militants syndicaux, appelons l'ensemble des grévistes et des militants à venir renforcer les Unions Locales (CGT, Solidaires,…) déjà existantes ou à construire des structures interpro (différentes formes de collectifs interpro, union syndicale,…) là où elles ne sont pas encore une réalité.

Nous proposons également de tenir une rencontre nationale afin d'échanger sur nos expériences et de collectiviser les points forts de nos pratiques respectives. 
Depuis quelques mois beaucoup de discussions se réfèrent à "l'interpro" mais au-delà des références théoriques, les expériences de terrain sont peu nombreuses.

Notre proposition ne vise ni à créer une nouvelle confédération, ni à perpétuer les manœuvres d'appareils pour "recomposer" le mouvement syndical, ni à fonder un "énième" forum sur le thème mais à relancer la pratique interprofessionnelle des Bourses du Travail qui permirent à la CGT de se développer en France au début du siècle.

Sans aucun sectarisme par son caractère intersyndical, sans s'opposer ni se substituer aux pratiques et aux initiatives interpro des équipes militantes et des organisations syndicales, notre proposition s'adresse aux syndicalistes de terrain :

- pour échanger sur nos différentes expériences sur l'interpro
- afin d'apporter appui et aide directe aux luttes actuelles et futures

Les signataires invitent le maximum de militants et d’organisations syndicales à se joindre à notre appel et préparer la rencontre nationale :
Premiers signataires :
Isabelle Banny militante UL CGT Longwy
Abdel Mabrouki Collectif Restauration rapide CGT, CGT Pizza Hut
Ali Tolu DS et DP CGT Manpower
Vincent Duse CGT Peugeot USTM Métallurgie
Patrick Bonnet CGT chômeurs Alès
Vladimir Charov ancien secrétaire départemental CFDT Gironde
Eric Sionneau Solidaires-SUD Indre-et-Loire
Stéphane Vyt SUD Manutention aéroportuaire Plateforme Roissy,

La rencontre nationale se tiendra à Paris en décembre pour réunir les signataires de l’appel. Communiquez-nous vos dates préférées.

Pour nous joindre : k.lampriere@wanadoo.fr

Free Warriors approuve cette démarche et vous invite à vous constituer en intersyndicales interprofessionnelles et à réunir des assemblée générales avec les salariés dés que cela semble possible.... 
      

                                                                                         Envoyer cette page à un(e) ami(e)