La sécurité des jeunes dans les manifs. 

 
COMMUNIQUÉ DU SNUIPP-ENSEMBLE.org

                                                                                                                                            Envoyer cette page à un(e) ami(e) 

La manifestation des jeunes à Paris le 23 mars, insuffisamment soutenue par les organisations syndicales, a été l'objet de violences de casseurs étrangers au mouvement social.

Ces violences semblent avoir davantage suscité l'intérêt des caméras de télévision que des forces de police. 

Pardi, si les parents pouvaient avoir peur et ne plus laisser les jeunes aller manifester!

Nous n'avons pas oublié comment le mouvement lycéen et étudiant a été cassé l'année dernière avec l'aide de provocateurs, véritables briseurs de grèves, et la complicité passive de la police. 

Nous dénonçons la stratégie de pourrissement de Villepin, qui espère faire dégénérer le mouvement dans la violence.

Nous dénonçons la passivité syndicale, qui se refuse à donner le coup de grâce à ce gouvernement, 
laisse les jeunes dans la rue seuls le 23 face aux casseurs, aux provocateurs et à la police.

Nous demandons aux camarades syndicalistes de renforcer les services d'ordre le 28, appelons les jeunes à organiser parallèlement eux-mêmes leur propre service d'ordre pour éviter l'infiltration par les provocateurs.

Le syndicalisme ne peut en aucun cas laisser les jeunes face aux briseurs de grève.

Vis à vis des parents, nous proposons trois conseils très simples, faciles à retenir, à donner à vos jeunes lycéens manifestants:

1.- Reste bien avec tes copains. 

2. - Tes copains et toi, ne vous éloignez pas de la masse de la manif.

3. - Ne traînez pas lorsque la manif prend fin.

Stéphane Julien.
http://www.snuipp-ensemble.org

Le 25 mars 2006.

Envoyer cette page à un(e) ami(e)